Où se trouve -vraiment- Samaná, en République Dominicaine ?

⏱ Temps de lecture : 6 minutes

Pourquoi ne faut-il pas confondre « Samaná » la ville et la province ?

On entend souvent parler de (la province de) Samaná en République dominicaine, réputée pour ses plages de rêve, ses petites montagnes, ses cascades, sa végétation luxuriante, ses baleines présentes 3 mois par an dans la baie, son Parc de Los Haïtises et surtout, son authenticité et ses paysages qui sont restés préservés des constructions en béton et du tourisme de masse.
Mais attention à ne pas confondre la province elle-même avec sa capitale que l’on surnomme également « Samaná » et qui ne représente pas forcement un très grand intérêt touristique !

Dit-on « Santa Barbara de Samaná » ou « Samaná » ?

De nombreux voyageurs font la confusion entre « Samaná » qui est le nom d’une des 3 provinces du pays et sa capitale qui s’appelle Santa Bárbara de Samaná.
Autrement dit, Santa Bárbara de Samaná est la capitale de la PROVINCE de Samaná, région du Cibao !

Puisque Santa Bárbara de Samaná se trouve dans la province de Samaná,
pourquoi insister autant sur la différence,
me demanderez-vous ?

Eh bien tout simplement, parce qu’ici, vous n’entendrez pour ainsi dire jamais personne prononcer le nom complet de la ville de « Santa Bárbara de Samaná ». Bizarrement, on ne l’appelle pas non plus « Santa Bárbara » mais tout simplement « Samaná » !
De même, on a tendance à parler de Samaná pour évoquer la province elle-même. Du coup, comment s’y retrouver ?

L’objectif de mon article est de vous faire prendre conscience que dans 99% des cas, lorsqu’on vous conseille d’aller à « Samaná« , visiter « Samaná« , « séjourner à Samaná« , en règle générale on parle de la PROVINCE et non de la ville !

Ce serait bien dommage d’imaginer que l’on puisse visiter « Samaná » (la province) en 2 ou 3 jours alors qu’il y a de quoi s’y occuper pendant 10 à 15 jours. Vous comprenez la grosse nuance ?

Santa Bárbara de Samaná, « el pueblo »

Il est important de le savoir pour ne pas perdre de temps sur votre itinéraire souvent dense. Car même si Santa Bárbara de Samaná (que l’on appelle également localement « el pueblo » (« le village ») ou « el pueblo de Samaná » (« le village de Samaná » qui au passage n’en est plus un mais bel et bien une petite ville de 51 000 habitants) est un passage obligé pour se rendre au bout de la péninsule, que ce soit à El Valle ou Las Galeras, à environ 35 minutes par une superbe petite route qui vous mènera tout au bout de la péninsule.

La fameuse baleine face au « Pueblo Principe » dans la ville de Samaná

Que voir, que faire à Samaná « pueblo » (ville)

Samaná est une petite ville sympathique mais extrêmement bruyante qui n’as pas de plage (excepté celle de l’hôtel Cayacoa, mais enfin, elle est très loin d’être la plus belle de la péninsule), autant dire qu’avoir fait autant d’heures de vol pour rester là, c’est à mon avis du gâchis !.

  • Le malecón de Samaná
    Constitue une jolie balade avec ses kiosques et ses miradors pour voir le pont et la baie de Samaná
  • Le pont de Samaná
    Construit dans les années soixante-dix sous la présidence de Joaquín Balager, le pont de Samaná unit les « cayos », qui sont de gros rochers inhabités… il ne mène donc vraiment nulle part mais c’est une très jolie balade que je vous conseille pour avoir un autre point de vue sur « Samaná » et la péninsule
  • La « Churcha »
    De son vrai nom, « l’église Méthodiste de San Pedro ».
    Le bâtiment actuel a été construit en Angleterre en 1900 et transporté en pièces détachées jusqu’à Samaná. Il sert de lieu pour célébrer le culte des méthodistes issus de la population d’esclaves nord-américains affranchis et établis dans la ville en 1821.
    Ce bâtiment est le seul qui subsiste dans la vieille ville de Samaná, qui a subi deux énormes ravages dont un incendie en 1945 et la destruction complète de toutes les maisons victoriennes sur la promenade ordonnée par le président Joaquín Balaguer en 1973.
    Vous la verrez légèrement en hauteur à droite de la « Iglesia católica », l’autre belle église que vous verrez au niveau du milieu du Malecón.
  • Le marché de Samaná
    Le marché n’est pas grand mais vous pourrez y trouver toutes sortes de fruits et légumes, mais aussi de poisson le matin dans les échoppes qui font le tour. Il est pittoresque, odorant et pas très hygiénique alors âmes sensibles ne soyez pas effrayés !
  • Le terminus des guaguas
    C’est devant le marché que vous verrez l’incessante activité des guaguas (les transports locaux en pick-up, prononcez « gouagoua ») vers les différentes municipalités de la péninsule ! C’est un endroit pittoresque et animé avec les chauffeurs qui hèlent leur destination, et l’arrière des pickups qui s’emplit avant de partir à 2 à l’heure pour laisser le temps aux retardataires de rejoindre la voiture ou le combiné qui s’en va.
    Un peu plus bas dans la rue (du même côté du trottoir) vous trouverez les bus pour Santiago.
  • Le restaurant panoramique Chinois
    J’ai mis de nombreuses années avant d’y mettre les pieds ; manger chez un « Chinois » à Samaná ne faisait absolument pas partie de mes priorités, jusqu’au jour où je suis montée voir « la vue » de la-haut… et pour ma plus grande surprise, c’est un restaurant avec une immense carte tout à fait correcte et surtout une vue magnifique sur toute la baie et le pont de Samaná que je vous conseille absolument !
  • Plaza Pueblo Príncipe
    Moi je dis bof-bof à ce qui semble être une façade de décor de Disneyland. Mais finalement, on s’y attache même si les boutiques colorées de ce complexe pour es touristes sont désespérément restées vides depuis sa construction ! Vous y trouverez la pharmacie Carol (chère mais bien achalandée en médicaments) et le bureau de Caribe Tours et Caribe Express qui vous donnera le meilleur taux de change dans la péninsule.
  • Mon « pollo al carbón » préféré
    Je vous livre mon petit pêché mignon : lorsque je passe la journée à Samaná pour y faire des courses ou autre, je ne manque pas de déjeuner au « Pollo al Carbón » (poulet grillé au charbon de bois) qui se trouve juste après la caserne des pompiers, dans la rue qui suit le Caribe Tours et le « Pueblo Típico » (ces maisons victoriennes de couleur que vous retrouverez comme symbole de Samaná.
  • Musée des Baleines
    Si vous êtes à Samaná même ou pas loin, profitez d’un jour de pluie pour aller voir le musée des baleines, le cimetière de Samaná ou vous promener sur le pont ou le Malecón.
  • Samaná est aussi le point de départ des excursions « de masse » vers Le Parc National des Haïtises, des journées d’observation des baleines à bosse avec le passage typique sur le « Cayo Levantado » (que l’on surnomme l' »Ile Bacardi ») et que je déconseille aux voyageurs qui voudraient sortir des sentiers battus… à moins que déjeuner avec 50 ou 200 autres touristes ou vous poser sur une plage où l’on viendra vous proposer d’acheter des colliers de coquillages toutes les 10 minutes ne vous dérange pas…
  • En février ne manquez pas le carnaval qui est très sympathique !
    Haut en couleurs, « les comparsas » s’arment de créativité pour représenter des monstres ou diables autour de la mer et défilent sur le Malecón.
  • Si malgré tout vous souhaitez passer la nuit à Samaná, je vous recommande l’Hôtel Nilka, très propre, agréable et bien placé.

La Province de Samaná

Pour votre culture géographique du pays, la province de Samaná comprend 4 districts, qui sont :
– Samaná
– EL Limón
– Arroyo Barril
– Las Galeras

Chacun de ces 4 districts municipaux est composé de nombreuses bourgades. Ainsi, la municipalité de Las Galeras qui compte actuellement quelques 9000 habitants se compose nombreux « parajes » tels que Los Cacaos, Playa Rincón, Playa Frontón, Los Tocones et bien entendu le village de Las Galeras. Rv dans mes autres articles pour découvrir la province !

En rouge, la province de Samaná, qui porte le même nom que son Chef-lieu !

Bien choisir ses points de base pour découvrir la péninsule

J’ai remarqué qu’en préparant leur itinéraire, de nombreux voyageurs on tendance à prévoir -seulement- un arrêt de une ou plusieurs nuits à Samaná, puisqu’au fil de leurs lectures ce nom revient fréquemment. Ils pensent pouvoir rayonner dans la région (de Samaná) depuis la VILLE de Samaná. Dans l’absolu, c’est logique puisque la ville de Samaná se trouve bien au milieu de la péninsule avec d’un côté Las Terrenas, et de l’autre Las Galeras…
Or ce n’est à mon avis PAS une bonne idée, car dans tous les cas vous devrez faire des allers-retours vers les différentes points d’intérêt (que ce soit Las Terrenas, la cascade El Limón, le Parc National Los Haïtises, El Valle, Playa Rincón, Las Galeras…), en passant vos soirées dans une ville qui n’est pas de tout repos, sans plage ni lieux de détente comme vous le souhaitez probablement.
Voilà pourquoi je conseille au minimum de prévoir :

  • 2 à 3 nuits à Las Terrenas
  • si la durée de votre séjour le permet, 1 ou 2 nuits à El Valle
  • et sans aucun doute, 3 à 4 nuits à Las Galeras

Voilà, maintenant vous êtes éclairés, alors que vous veniez à « Samaná » ou dans une autre région, faites-le moi savoir et contactez-moi pour que j’organise votre voyage ou vos activités sur-mesure !

Laisser un commentaire