Ischigualasto Argentine Olympiaonboard

ARGENTINE : J’AI MARCHÉ SUR LA LUNE à ISCHIGUALASTO

El Valle de la Luna et Talampaya

Depuis Mendoza je regarde le calendrier : si je ne prends pas de retard sur mon itinéraire, j’ai une chance d’y arriver autour de la pleine lune pour voir Ischigualasto « El Valle de la Luna » dont on m’a tant parlé.
Visite de jour, bien-sûr, mais également sous un autre angle : celui de la lueur de notre satellite mystérieux : la lune… une expérience probablement unique à ne pas manquer.
J’enchaînerai avec  le Parc National Talampaya qui se trouve à quelques encablures d’Ischigualasto…

Le Parc National d’Ischigualasto

El Valle de la Luna Ischigualasto Olympiaonboard
El Valle de la Luna (« la Vallée de la Lune »), de son vrai nom « Ischigualasto » est un parc national de la province de San Juan qui faisait partie avec Talampaya, de ma liste des immanquables de l’Argentine.
Je vous précise au passage que ce nom imprononçable vient du quechua et signifie « endroit où se pose la lune ». Vous commencez à comprendre ?…

Ma journée sur la lune

Alors… par où commencer ?!
Hier j’ai donc pu faire l’excursion au Valle de la Luna comme prévu au départ de mon petit hôtel de El Valle Fertil sous un soleil splendide voire cuisant. 

Nous sommes partis à quatre personnes en voiture de très bonne heure avec Richard, un chauffeur privé que nous avait recommandé notre hostel.

Il nous avait prévenus que les visites sont très cadrées et que l’on serait obligés de les faire en groupes plus importants avec les gardes du Parc National.

Bien que très compréhensible, je dois avouer que cela a été terriblement frustrant : le guide était passionnant mais au final il m’était impossible de m’éloigner du groupe qui faisait le parcours au pas de course.  J’aurais voulu écouter attentivement les explications sur les formations géologiques et l’histoire du parc, mais mes yeux ne pouvaient s’empêcher de scruter le paysage avec l’envie de photographier chaque bout de nature que les mots de peuvent pas décrire aussi facilement.


El Valle de la Luna Ischigualasto OlympiaonboardBref, voilà une Olympia bien frustrée de voir un paysage aussi fantastique à cette allure : écouter, regarder ou photographier ?  



C’est le résultat et l’inconvénient des distances astronomiques en Argentine ; les excursions partent généralement très tôt en voiture ou mini-van (avec un guide ou pas) et des arrêts fréquents dans les points de vues les plus spectaculaires, souvent plus d’une cinquantaine de kilomètres parcourus dans le parc national plus les 3/4 d’heure voire une heure de route aller puis retour… les journées sont longues et denses

Le Valle de la Luna c’est 45 km de parcours entre des formations géologiques dont les formes et l’imagination de chacun permettent de voir animaux, personnages et autres formes étonnantes dans un décor totalement lunaire. 

Ischigualasto de nuit, sous la pleine lune

Passons à la balade nocturne, quelques heures plus tard et en compagnie de notre guide bien plus marrant -avec nous dans la voiture ambiance cumbia en fond sonore et bouteille de Malbec pour se mettre en forme.
El Valle de la Luna Ischigualasto OlympiaonboardCette fois-ci, c’est la lune, pleine comme un oeuf, qui éclaire notre nouveau parcours… Les repères ne son plus les mêmes, les formes sont mystérieuses, le silence profond et le paysage ne fait plus aucun doute maintenant : nous marchons sur la lune !
Nous sommes en petit comité et pouvons profiter du silence pour nous recueillir et observer le paysage, les étoiles et les ombres en toute tranquillité.
E
ntre mysticisme et euphorie, cette balade est grandiose… peut-être les photos pourront donner la tonalité.

El Valle de la Luna Ischigualasto OlympiaonboardRentrés vers 3 heures du matin pour se relever 3 heures plus tard, c’est une nouvelle journée extraordinaire qui commence.
Pour changer du maté, notre « pilote » Richard, ancien routier qui sait tout sur la région nous a préparé du maté de coca pour nous aider à tenir le coup après cette toute petite nuit… Rassurez-vous, le thé de coca n’a strictement aucun effet sur la perception -malgré ce que l’on pourrait croire à la lecture de mes derniers articles- !
El Valle de la Luna Ischigualasto Olympiaonboard
 

Le Parc National Talampaya

C’est les yeux tous petits avec seulement trois courtes heures de sommeil que mes deux « nouveaux amis » porteños et Dika la japonaise qui-ne-pipe-mot et moi repartons pour la visite du  Parc National Talampaya, à quelques centaine de km du précèdent visité la veille.
Témoin des chocs et fractures tectoniques qui ont eu lieu ici il a 65 millions d’années, le paysage révèle à nos petits yeux de touristes les sédiments accumulés il y a 230 millions d’années sur ce sol. Est-il nécessaire de tenter de prouver plus longtemps que les impressions et l’émotion ressentie ici sont INDESCRIPTIBLES ?… 

Même avec notre imagination, le spectacle était proche du rêve… et même les photos ne pourront pas donner la dimension de ce que j’ai vu aujourd’hui. La taille des falaises de roche rouge atteint souvent les 150 mètres de hauteur, les formes géologiques sont encore étonnantes et proies aux interprétations personnelles comme des tâches de Rorschach géantes.
Et puis, ce canyon digne des paysages du grand-ouest américain abritent des pétroglyphes mais aussi et surtout… des ossements des dinosaures qui broutaient paisiblement les prairies vertes d’alors… !
 
Étourdie par ces deux journées si intenses en émotion comme dans le rythme, je me laisse embarquer par mes compagnons de route avec qui j’ai fait connaissance. je décide de faire avec eux un crochet d’une journée a Villa Union pour voir demain la Réserve de la Laguna Brava, perchée à plus de 4 200 mètres d’altitude où je devrais voir vigognes, flamands et geysers… mais surprise… pour demain en espérant ne pas souffrir de la Puna, comme on dit ici en Argentine : le mal d’altitude !
 
Parc National Talampaya Argentine Olympiaonboard
Talampaya Argentine

En bilan de ces expériences inoubliables, je dirais qu’enchaîner toutes ces visites à la suite c’est beaucoup trop dense ! Je conseille de prévoir un peu plus de temps pour profiter pleinement de ces paysages extraordinaires même si au final c’est compliqué puisque le rythme est imposé par les gardes des parcs nationaux.

0 réflexion sur “ARGENTINE : J’AI MARCHÉ SUR LA LUNE à ISCHIGUALASTO”

Laisser un commentaire